angoisses

J’ai des angoisses

L’origine des angoisses

Il faut savoir qu’il est normal pour un être humain d’avoir des préoccupations et des émotions.
Dans la vie, il y a toujours des choses qui donnent lieu à des tracas  et naturellement,  et à certains moments toutes ces inquiétudes nous indiquent que nous avons des problèmes à régler (la vie est remplie de problèmes à régler).
Pour les régler, il faut les regarder en face, et cela peut être particulièrement difficile si nous manquons de confiance dans nos capacités à les résoudre ou si encore, les émotions qu’elles suscitent sont intenses et déplaisantes.
L’anxiété est cette réaction

Imaginons que nous ayons un examen à passer et que nous ne soyons pas prêts. Si nous nous efforçons de ne pas penser à cet examen, l’anxiété surviendra et grandira à mesure que le moment fatidique approchera.
On ne peut pas s’extraire de la réalité et laisser l’objet de l’angoisse dans le flou ne le rend pas moins réel.
Si au contraire nous affrontions notre peur d’échouer, nous pourrions identifier précisément nos faiblesses, les travailler et ainsi mieux nous préparer à l’examen.
L’angoisse est une expérience émotive de même nature que l’anxiété mais en plus intense. Bien que nous ne voulions pas lui faire face, cette préoccupation est inscrite en nous et continue de nous affecter. Elle restera une inquiétude mal définie.

Les manifestations de l’angoisse 

Elle s’apparente à une inquiétude sourde. Elle est accompagnée d’une certaine dose de fébrilité sous-tendue par des sensations de serrement au thorax ou d’une impression de nœud à l’estomac. .
pouvons aussi avoir des difficultés à respirer, des sueurs, nous sentir faible, avoir la vision brouillée, l’ouïe perturbée.
La peur quant à elle, est un indicateur de danger.

Pourquoi l’angoisse est-elle accompagnée de sensations semblables à celles qui accompagnent la peur?
On peut dire que l’angoisse est une forme de peur. Être anxieux ou angoissé c’est  une peur de faire face et une impression de  danger si nous négligeons de nous occuper d’un aspect de notre vie. C’est ce message que nous envoie notre organisme pour nous inviter à l’auto-régulation

Comment expliquer que nous soyons angoissé quasi sans arrêt depuis longtemps?
La réponse: c’est que nous repoussons depuis longtemps un sujet important qui nous tracasse.
Notre organisme nous envoie alors un signal  pour nous informer du danger que nous encourons à négliger ce sujets .
Nous sommes donc perpétuellement angoissés et nous le resterons tant que nous ne ferons pas face à la préoccupation.

Que faire

Pour enrayer nos malaises nous aurons peut-être recours à la médication pour soulager notre souffrance.
Il est probable que la médication doive être augmentée périodiquement car négligeant toujours de nous occuper du problème, l’angoisse augmentera.
De fait, notre organisme voudra toujours nous signaler que nous laissons de côté un sujet crucial de notre vie.
Et nous pouvons compter sur le fait que notre organisme ne se taira pas facilement. La médication endort cette Vigile. Il est possible que nous perdions totalement sa trace, si la dose d’anxiolytique est suffisante pour anéantir notre signal d’alerte.
Sans le savoir donc, tout simplement en cherchant le confort et la paix d’esprit, nous pouvons nous faire un tort considérable. Ce n’est pas la recherche du confort, qui est un problème, c’est le moyen.
Pour retrouver notre équilibre et un mieux être réel, nous devons, non pas éliminer l’angoisse, mais régler le problème qu’elle nous signale.

Comment faire

L’anxiété et l’angoisse ne sont pas des émotions à proprement parler. Elles ne sont pas porteuses d’informations comme le sont les émotions (la tristesse, la colère, par exemple).Au contraire, elles masquent des émotions et des préoccupations. Contrairement aux émotions donc, nous ne devons pas les ressentir mais plutôt nous demander ce qu’elles camouflent. Si nous nous posons sincèrement cette question, nous aurons une réponse fiable.
Nous devons ensuite faire face au problème pour le régler. C’est le fait de régler le problème et non d’éliminer l’angoisse qui nous donnera le bien-être recherché.

Olga TOMETY